La luzerne, la plante grenelle compatible

En plus des ses effets sur la biodiversité, la luzerne cumule nombre d’autres qualités environnementales et sociétales : elle préserve la qualité des nappes phréatiques et eaux de surface, elle protège de l’érosion et restructure les sols, elle fournit naturellement de l’engrais azoté aux cultures suivantes, elle est très sobre en pesticide, elle fournit des protéines tracées, de grande qualité et de proximité aux élevages français et européens. Elle est l’allié indispensable des exploitations en agriculture bio dans les régions de grandes cultures, et l’un des moyens identifiés par le Grenelle de l’environnement pour atteindre les objectifs du plan ECOPHYTO visant à réduire de 50 % l’utilisation des pesticides à l’horizon 2018.

riviere

Qualité de l’eau : un allié précieux
Pour ses besoins physiologiques la luzerne capte directement l’azote de l’air grâce au «rhizobium meliloti L. », une bactérie située sur ses racines. Mais, auparavant elle épure le sol de ses nitrates en excès ; on peut donc la qualifier de « nitratophage ». C’est la raison pour laquelle les Agences de l’eau recommandent fortement sa culture.

Indispensable à l’agriculture biologique
En agriculture biologique ou les apports d’engrais de synthèse sont proscrits , la luzerne à toute sa place et particulièrement en régions de grandes cultures où les engrais organiques issus des élevages font défaut. Autre argument de poids, son action nettoyante vis à vis des adventices qui facilite là encore grandement la culture biologique interdite de pesticides. Enfin, les rotations longues, autre clé de succès en agriculture biologique militent pour la conservation de la luzerne, notamment dans des régions comme la Champagne Ardenne ou la Beauce.

vache

Moins de méthane émis par les ruminants
Selon la bibliographie disponible, l’introduction de luzerne dans la ration des ruminants permet de réduire de manière significative les émissions de méthane par éructation. Une étude est en cours sur ce thème à l’Institut National de la Recherche Agronomique de Theix (63).

« L'objectif de 50 % de l’utilisation de pesticides ne peut s'envisager sans contreparties, comme le développement et le soutien de nouvelles filières, par exemple la luzerne, indispensable à la mise en place de rotations longues en grandes cultures »
Source : Pierre Stengel, directeur scientifique
à l’Inra dans Le Figaro du 29 janvier 2010.

La démarche biodiversité et luzerne est officiellement labellisée « Année Internationale de la Biodiversité ». Elle fait partie intégrante de la campagne destinée à encourager une action planétaire en faveur de la sauvegarde de la biodiversité.

Pour une autonomie en protéines
L’Europe importe 75% de ses besoins en protéines pour ses élevages. Majoritairement en provenance d’Amérique du Sud et du Nord , avec une sécurité insuffisante sur leur absence de teneur en ogm. De plus, les conditions de production sont considérées comme non durables en raison des déforestations que ces cultures entraînent plus ou moins directement. La luzerne  déshydratée qui ne  représente que moins de 10 % des besoins européens est de son côté tracée, exempte d’ogm, de haute valeur nutritionnelle et exemplaire sur le plan de la durabilité des systèmes agricoles.

Une alimentation humaine saine et équilibrée
Particulièrement riche en Oméga 3 et mieux, affichant un rapport Oméga 6 sur Oméga 3 idéal de 5, la luzerne déshydratée procure une alimentation plus saine et mieux équilibrée ; adhérente de l’association Bleu-Blanc-Coeur reconnue et encouragée par le Plan National Nutrition Santé, la luzerne déshydratée participe à une amélioration de la nutrition humaine via les produits des animaux qui la consomment.Bleu_blanc_coeur